Bilan 2016 et perspectives 2017

Janvier 2017

Bilan 2016 et perspectives 2017

Jean-François Schmitt - Directeur général, Humanis Gestion d'Actifs

En 2016, les tendances constatées sur le plan économique sont restées hétérogènes au niveau mondial. Quel bilan pouvons-nous en tirer ? Les banques centrales vont-elles prolonger leur politique de lutte contre la déflation ? Que peut-on attendre des marchés financiers pour l’année 2017 ? Explications de Jean-François Schmitt, Directeur Général d’Humanis Gestion d’Actifs.

Catégorie : Conjoncture économique

Afficher les sous-titres

Quel premier bilan de 2016 pouvons-nous tirer ?

 

Sur le plan économique, 2016 n’est pas une année de rupture, les tendances enclenchées les années précédentes se sont poursuivies.

 

Avec une croissance robuste aux États-Unis, aux alentours de 2%. Mais après sept années positives, elle ralentit. La Chine décélère progressivement à 6,7%. En Europe, la reprise post-crise grecque de 2011, se poursuit, et le produit intérieur brut croît d’environ 2% par an. Mais la croissance reste insuffisante.

 

Au global, la croissance mondiale reste robuste aux alentours de 3%, mais elle reste hétérogène, en fonction des zones économiques.

 

La bonne nouvelle de 2016 provient du prix du pétrole. Il s’est stabilisé à 50 dollars le baril. Cette stabilisation est clairement en mesure de rassurer les agents économiques.

 

Quel a été le fait marquant de l’année 2016 ?

 

Pour lutter contre la déflation et relancer la croissance, les banques centrales américaine, japonaise, et européenne ont ces dernières années, abaissé leurs taux directeurs aux alentours de 0%. Le pari semble réussi aux États-Unis.

 

Avec une inflation à 1,6%. La banque fédérale américaine a donc continué à remonter ses taux en fin d’année. Malheureusement, ce n’est pas encore le cas en Europe.

 

L’inflation y reste proche de 0%. En conséquence, la Banque Centrale Européenne maintiendra en 2017, ses taux directeurs nuls ou négatifs.

 

Quels ont été les impacts pour nos placements en épargne salariale ?

 

Pour les épargnants, l’année 2016 n’est clairement pas un bon cru. Les performances des produits monétaires sont entre 0 et -0,2% soit des performances négatives. C’est la conséquence de la politique à taux 0 de la Banque Centrale Européenne.

 

Les performances obligataires sont positives aux alentours de 2% en 2016, mais ont amorcé une baisse au dernier trimestre.

 

Enfin, côté actions, alors que l’économie va mieux, alors que les résultats des entreprises s’améliorent, les performances des marchés actions de la zone euro sont restées quasiment en territoire négatif toute l’année.

 

Le manque de confiance dans les politiques économiques, le choc du Brexit, la crainte de la remontée des taux alors que la croissance reste fragile, expliquent sans doute cette déception sur les marchés actions.

 

Quelles sont les perspectives en 2017 ?

 

Notre opinion sur les marchés s’articule autour de 3 idées.

 

D’abord, une certitude, les placements monétaires offriront des performances négatives à environ -0,3% en 2017. C’est la conséquence de la poursuite de la politique de la Banque Centrale Européenne à taux 0. Il n’y a plus de placement sans risque.

 

Ensuite, une conviction, les placements obligataires ne seront pas porteurs en 2017. Autrement dit, les très belles performances de ces dernières années ont peu de chances de se reproduire.

Enfin un espoir, la poursuite de la croissance européenne. Cependant, des incertitudes persistent sur la croissance aux États-Unis qui rappelons-le, est la locomotive mondiale. En effet, le changement de présidence et la fin de l’argent pas cher, peuvent remettre en cause en 2017, cette dynamique.

 

Avec la poursuite de la croissance, les actions de la zone euro qui sont par essence, le produit le plus risqué, offre à notre avis, le meilleur potentiel pour 2017 et sur le long terme.

 

Conclusion :

 

Avec des marchés monétaire et obligataire annoncés en berne, les actions restent le marché qui offre le plus de potentiel pour l’année à venir, sous condition de la poursuite de la croissance européenne et américaine.

Vos dernières vidéos

Accéder à la Web TV

offre_financiere_-_transition_energetique_et_enjeux_locaux
Octobre 2020

Offre financière – Transition énergétique et enjeux locaux

Catégorie : Investissement Socialement Responsable (ISR)
un_debut_dannee_sur_fond_depidemie
Mars 2020

Marchés actions : un début d’année sur fond d’épidémie

Catégorie : Actualités des marchés