Épargne salariale : le point sur les marchés obligataires

Mai 2017

Épargne salariale : le point sur les marchés obligataires

Christian Telier - Gérant obligataire d’Humanis Gestion d’Actifs

Les grands évènements nationaux ont-ils une influence sur le niveau des taux d’intérêt des marchés obligataires ? Après une longue période de taux bas, devons-nous nous attendre à une remontée des taux ? Christian Telier, Gérant obligataire d’Humanis Gestion d’Actifs, fait le point sur la situation.

Catégorie : Actualités des marchés

Afficher les sous-titres

Les élections françaises impactent-elles les marchés obligataires ?

 

Dans le cadre de vos plans d’épargne salariale, vos fonds obligataires sont investis, entre autres, dans des obligations d’État France, Allemagne, Espagne, Italie, etc.

La conjoncture et la politique économique de chaque pays déterminent en partie nos choix d’investissement. Les grands événements nationaux qui entraînent une hausse ou une baisse des taux d’intérêt, sont également pris en compte. Généralement les élections ont peu d’impact sur les taux du marché obligataire. Mais il faut savoir que les investisseurs détestent les incertitudes. Ils ont, hélas, été servis ces derniers mois par : le référendum en Italie, le Brexit, et l’élection américaine.

 

Par sécurité, ils préfèrent aujourd’hui investir en Allemagne, aux États-Unis, plutôt qu’en France, dans l’attente du résultat de l’élection présidentielle. Nous avons adopté, comme la plupart des investisseurs, une stratégie de prudence, en limitant nos investissements sur les obligations souveraines hexagonales.

 

Suite à une longue période de taux bas, devons-nous craindre une hausse des taux ?

 

Depuis quelques années, les banques centrales sont intervenues pour aider les États à financer leurs déficits et éviter le risque de déflation. Elles ont ainsi contribué à maintenir des taux monétaires et obligataires sur des niveaux très bas. Maintenant que la dynamique de croissance est revenue, que le risque de déflation s’éloigne, les Banques Centrales réduisent leur intervention sur les marchés financiers, à l’image de la banque fédérale américaine.

 

La conséquence pourrait être une remontée des taux sur le marché obligataire. Or, quand les taux d’intérêt progressent, le cours des obligations, lui, baisse. Il est probable que nous entrions dans une phase de remontée des taux d’intérêt dans les prochains mois, mais ce n’est qu’une hypothèse. Pour 3 raisons : d’abord, parce que les États doivent toujours financer leurs déficits publics. Les Banques Centrales devraient donc rester vigilantes, afin d’éviter une trop forte remontée des taux d’intérêt.

 

Ensuite l’inflation, hors énergie, demeure en-deçà des 2% fixés par la Banque Centrale Européenne, ce qui devrait maintenir une politique monétaire accommodante.

 

Enfin, les États-Unis ont une croissance positive depuis 8 ans maintenant. Nous ne sommes pas à l’abri d’un retournement de cycle qui aurait des répercussions sur la croissance mondiale et sur le niveau des taux d’intérêt.

 

Dans le cadre de mon épargne salariale, comment réagir face à une hausse des taux ?

 

Les sociétés de gestion peuvent mettre en œuvre des stratégies afin de limiter l’impact d’une hausse des taux sur les fonds obligataires. Mais les épargnants peuvent aussi effectuer des arbitrages au sein de leur dispositif personnel  d’épargne salariale, en fonction de la durée d’épargne envisagée. Les fonds monétaires peuvent s’avérer sécurisants, mais n’apporteront pas de rendement. L’arbitrage au profit d’autres fonds plus diversifiés peut s’avérer une solution pertinente. Le risque apparaît plus élevé à court terme mais est lissé sur le long terme.

 

Conclusion :

 

Élections nationales, politique des banques centrales en faveur de l’inflation, croissance mondiale… peuvent impacter le niveau des taux. Les rendements des fonds obligataires sont potentiellement attendus à la baisse.

Vos dernières vidéos

Accéder à la Web TV

offre_financiere_-_transition_energetique_et_enjeux_locaux
Octobre 2020

Offre financière – Transition énergétique et enjeux locaux

Catégorie : Investissement Socialement Responsable (ISR)
un_debut_dannee_sur_fond_depidemie
Mars 2020

Marchés actions : un début d’année sur fond d’épidémie

Catégorie : Actualités des marchés