Marché obligataire : devons-nous nous attendre à une hausse des taux ?

Février 2019

Marché obligataire : devons-nous nous attendre à une hausse des taux ?

Thomas Brulat-Aulan - Gérant obligataire Humanis Gestion d'Actifs

En 2018, les taux obligataires sont restés sur des niveaux bas alors qu’une hausse était attendue. Pourquoi et quels ont été les impacts sur les performances ? Quelles évolutions sont à prévoir pour 2019 ? Le point avec Thomas Brulat-Aulan, gérant obligataire d’Humanis Gestion d’Actifs.

Catégorie : Actualités des marchés

Afficher les sous-titres

Quelle a été l’évolution des taux en 2018 ?

 

L'année 2018 est restée une année de taux bas, comme les deux années précédentes. Pourtant en début d'année, plusieurs éléments pouvaient nous laisser penser que les taux augmenteraient, et en particulier la très bonne conjoncture économique.

 

Cette conjoncture a permis aux banques centrales de mettre en place des politiques monétaires plus restrictives. Aux États-Unis, la Réserve fédérale a pu monter ses taux directeurs 4 fois durant l'année 2018. Et en Europe, la Banque centrale européenne a pu arrêter ses achats d'actifs.

 

Il y a bien eu une hausse des taux, mais celle-ci n'a pas pu se maintenir jusqu'en fin d'année. Aux États-Unis, le taux 10 ans américain est passé de 2,40% à 2,70%, ce qui est une hausse modérée. En Europe, le taux 10 ans allemand, la référence européenne, a été divisé par deux, passant de 0,40% à 0,20%.

 

Pourquoi les taux longs sont-ils restés si bas ?

 

Alors il y a plusieurs raisons, dont de nombreuses raisons politiques. Premièrement en Italie, l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement populiste, qui a entraîné une forte hausse des taux d'intérêt italiens. Les investisseurs se sont détournés de l'Italie, pour investir sur les autres pays, cœur de la zone euro, et en particulier l'Allemagne.

 

Deuxièmement, la difficile négociation entre la Commission européenne et le Royaume-Uni concernant le Brexit, négociation qui est toujours en cours. Troisièmement, la guerre commerciale entre les États-Unis et ses partenaires, et en particulier la Chine, qui a cristallisé les craintes des investisseurs, quant à un futur ralentissement économique.

 

Et enfin, une raison plus économique qui est que l'inflation en Europe est restée contenue, inférieure à 2%, d'autant que le pétrole a baissé de 20% en 2018.

 

Quels impacts sur les performances ?

 

Dans ce contexte de taux bas, la performance des obligations souveraines est proche de 0. Les obligations d'entreprise, ont, quant à elles, été pénalisées par les craintes de ralentissement économique. Leur performance est donc négative de l'ordre de -1,5%. En conséquence, la performance du marché obligataire est proche de 0, voire légèrement négative.

 

Quelles évolutions pour 2019 ?

 

Actuellement, les craintes de ralentissement sévère de l'économie sont toujours présentes dans les marchés financiers.

 

Notre scénario économique reste modérément optimiste, c'est pourquoi nous n'anticipons pas de récession. Les taux longs ne devraient donc pas baisser fortement par rapport à leur niveau actuel. Pour autant, nous n'anticipons pas une forte hausse des taux longs.

 

Aux États-Unis, la croissance économique semble en fin de cycle, d'autant que Donald Trump a perdu des marges de manœuvre budgétaires.

 

En Europe, il n'y aura pas non plus de relance budgétaire, la croissance devrait donc rester modérée en 2019. En conséquence, pour 2019, nous anticipons des performances obligataires faibles, dans un contexte de hausse modérée des taux d'intérêt.

 

Conclusion :

 

Dans un contexte de croissance modérée, les taux ne devraient pas connaitre de variation importante, à la hausse comme à la baisse en 2019.

 

Vos dernières vidéos

Accéder à la Web TV

lepargne_salariale_au_service_de_la_transition_energetique_comment_ca_marche_
Mars 2019

L’épargne salariale au service de la transition énergétique, comment ça marche ?

Catégorie : Investissement Socialement Responsable (ISR)
le_point_eco_france_zone_euro_usa_bilan_2018_et_perspectives_2019
Janvier 2019

Le point éco : France, Zone Euro, USA : bilan 2018 et perspectives 2019

Catégorie : Conjoncture économique