Le dossier mensuel de conjoncture - septembre 2020

   

04 Septembre 2020 - Catégorie : Marchés financiers

Votre dossier mensuel de conjoncture du mois de septembre 2020. 

 

À retrouver dans notre dossier mensuel de conjoncture :

 

L’économie mondiale se remet en marche


Selon le FMI, la croissance mondiale enregistrera une baisse de 4,9% en 2020 et une reprise à 5,4% en 2021. Le FMI prévoit une chute record du PIB de 10,2% en zone euro et de 12,5% en France en 2020

  • La croissance aux Etats-Unis en T2 20 a enregistré une baisse de 8,2 % en rythme annualisé
  • En zone euro, le PIB a baissé de 12,1% en T2 - soit la chute la plus importante depuis 1995 ( date de début des séries de la zone euro). 
  • En France, le PIB a reculé de 13,8% au deuxième trimestre enregistrant ainsi sa plus forte baisse depuis 1949.
  • Le taux d’inflation en zone euro est en recul de 0,2% en août. Il atteint 0,2% aux Etats-Unis en mai. 

 

 

Etats-Unis : les élections en ligne de mire


Scénario privilégié : croissance à -6% (ga) en 2020

  • Le PIB en T2 2020 recule de 8,2% en rythme annualisé (ra). 
  • Face à l’épidémie, le Congrès a voté un plan massif de soutien aux entreprises et aux ménages de $2200 mds – soit près de 9% du PIB pour passer la crise sanitaire.
  • L’ISM manufacturier poursuit sur sa lancée passant à 56 en août et démontre la capacité de rebond de l’économie américaine.
  • L’ISM non manufacturier enregistre de même un vif rebond à 58,1 en juillet. 
  • Le taux, de chômage en juillet recule pour  atteindre 10,2% de la population active. 
  • Le taux d’inflation global se ressaisit après la chute du mois de mai pour atteindre 1% en ga en juillet. L’inflation sous-jacente enregistre une hausse de 1,2% en ga.

 

 

Zone euro : le secteur des services toujours à la peine


Scénario privilégié : croissance de -7,5% en 2020

  • La croissance en zone euro a chuté au 2nd trimestre 20 à -12,1% t/t .
  • Le taux de chômage progresse légèrement à 7,9% de la population active en juillet. 
  • Le taux d’épargne des ménages atteint un niveau record à 16,9% du revenu disponible brut.
  • Poursuite du redressement de l’activité en zone euro. L’indice PMI composite atteint 54,9 en août contre 51,6 en juillet.
  • Le PMI manufacturier passe de 51,8 en juillet à 51,7 en août. 
  • L’indice PMI des services déçoit passant de 54,7 en juillet à 50,1 en août.
  • Le taux d’inflation annuel est en baisse à -0,2% toujours sous la pression de la chute des prix de l’énergie (-7,8%).

 


France : dans l’attente du plan de relance de €100 Mds 


Scénario privilégié : croissance à -9% en 2020

  • La croissance du PIB a reculé en T2 à -13,8% (t/t). La consommation des ménages chute de 15,6% et l’investissement enregistre un recul de 25,2%. 
  • Le PMI composite se contracte en août passant à 51,7 contre 57,3 en juillet. 
  • Le secteur manufacturier français se rétracte. L’indice PMI manufacturier passe de 52,4 en juillet à 49 en août. 
  • Alors que le secteur des services avait amorcé une reprise en juin, il s’essouffle en août. Le PMI de ce secteur est passé de 57,3 en juillet à 51,9 en août.
  • Le taux de chômage en T1 20 atteint 7,8% de la population active. La nette baisse du chômage ne traduit pas une amélioration du marché du travail mais un effet de confinement des chômeurs dans l’incapacité de rechercher un emploi.  
  • En août, la confiance des ménages dans la situation économique est stable. Son indicateur se maintient à 94 en dessous de sa moyenne de longue période (100). 


 

 

 

 

 

Télécharger le dossier complet

Sur le même thème

Le dossier mensuel de conjoncture - Janvier 2021

13/01/2021 - Marchés financiers
Votre dossier mensuel de conjoncture du mois de janvier 2021.    Lire la suite

Le dossier mensuel de conjoncture - Décembre 2020

07/12/2020 - Marchés financiers
Votre dossier mensuel de conjoncture du mois de décembre 2020.    Lire la suite

Flash gestion : Covid-19 et élections américaines, sujets de préoccupation des investisseurs

10/11/2020 - Marchés financiers
La forte propagation du coronavirus dans le monde et les mesures restrictives mises en place par les gouvernements ont fortement pesé sur les marchés actions. Lire la suite