Le bilan de l’AFG pour 2019 : l’épargne salariale atteint un encours de 144,2 milliards d’euros !

16 Avril 2020

Le 9 avril 2020, l’enquête de l’AFG (Association Française de la Gestion Financière), a annoncé une nouvelle progression historique des chiffres en épargne salariale. Au 31 décembre 2019, l’épargne salariale totalisait 144,2 milliards d’euros d’encours, soit une croissance spectaculaire de 15% sur l’année. Découvrez les nouveaux chiffres clés !

 

EPARGNE SALARIALE : LES ENTREPRISES S’EQUIPENT TOUJOURS PLUS


En 2019, les entreprises se sont équipées d’épargne salariale, entraînant une croissance de 11% pour un dispositif PEE/PEI et de 22% pour un dispositif PERCO ou PER Collectif par rapport à décembre 2018. Cette forte progression peut sûrement s’expliquer par la suppression du forfait social depuis le 1er janvier 2019 sur les sommes d’épargne salariale pour les entreprises de moins de 50 salariés, et sur l’intéressement pour les entreprises de moins de 250 salariés.


UNE EPARGNE SALARIALE EN FAVEUR DE L’ECONOMIE


Tout comme l’an passé, l’investissement des salariés s’est en majorité orienté vers le financement de l’économie. En effet, ils représentaient à cette date 54,7 milliards d’euros d’encours (soit 38% en actionnariat salarié et 12% en actions).


Sur un an, les fonds diversifiés ont eux progressé de 13% pour atteindre 89 milliards d‘euros d’encours. Parmi ces derniers, les fonds ISR ont connu une croissance de 15% contre 22% pour les fonds solidaires. Ces croissances démontrent une volonté constante de participer à l’économie solidaire et responsable, en investissant dans des projets de société ayant du sens.


PERCO ET PER COLLECTIF : L’EPARGNE RETRAITE A LE VENT EN POUPE


Une fois de plus, les chiffres de l’AFG prouvent que si les entreprises se préoccupent de la retraite de leurs salariés, la loi PACTE a favorisé le recours à l’épargne salariale, menant à une forte progression des adhésions des entreprises au PER Collectif et au PERCO avec 264 000 entreprises équipées à cette date, soit une augmentation de + 22% sur l’année.


Cette hausse s’accompagne d’une progression de 20% sur un an pour les encours, élevant les chiffres à 20 milliards d’euros d’encours et 3,1 millions de porteurs de parts à fin 2019.


En conclusion, la loi PACTE a favorisé l’adhésion aux produits d’épargne salariale pour permettre à 10,9 millions de salariés de financer leurs projets de vie à plus ou moins long-terme. Une aide non-négligeable de la part des entreprises de plus en plus soucieuses d’aider leurs salariés dans le financement de leurs projets et de leur retraite.

 

Infographie : Chiffres clés épargne salariale 2019

Pour en savoir plus, TXT retrouvez le communiqué de presse ici.

 

 

 

 

 

Informations tirées du communiqué de presse de l’AFG – avril 2020
 

Sur le même thème

Flash gestion: les marchés financiers baissent mais il faut raison garder

28/02/2020 - À la Une, Marchés financiers
Les marchés actions viennent de connaître une correction brutale et généralisée. L’once d’or a atteint des niveaux inédits depuis 2013 et les taux obligataires de certains pays, comme les Etats-Unis ou l’Allemagne, ont fortement baissé car considérés au même titre que l’or comme des valeurs refuges.    Lire la suite

Epsens, 2ème gestionnaire préféré des CGPI en épargne salariale

15/01/2020 - À la Une, Dans les médias
Epsens monte toujours plus dans le cœur des Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants - CGPI, en obtenant la 2ème place du Palmarès des fournisseurs 2020 du magazine Gestion de Fortune.       Lire la suite

Important : l'offre financière épargne salariale de vos clients évolue

11/12/2019 - À la Une
Nous avons le plaisir de vous informer de l’évolution de nos supports de placements financiers pour créer une offre épargne salariale dénommée « EPSENS » plus lisible, diversifiée et innovante.   Vous trouverez ci-dessous l'ensemble des modifications apportées. Entreprises et épargnants reçoivent une information par mail ou par courrier leur indiquant les fonds pour lesquels ils sont concernés.   Ces évolutions ont été approuvées par le Conseil de surveillance de chaque fonds ainsi que par l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour les modifications significatives ou fusions. Lire la suite